Je vous écrivais, sur la page des légendes, que de nombreux éleveurs pensent que l’origine de la race proviendrait d’un croisement entre des chats à poils courts des Amériques et des félidés à poils longs importés par des Vikings lors de leurs périples sur le continent américain entre le IXè et le XIIIè siècle. L’article « Norvegian Forest Cat and Maine Coon are they one and the same breed », écrit par le norvégien Archtander NYSTAD, publié pour la première vois dans le « Waldkatzen Magazin » du DEKZV (club allemand) décrit les similitudes entre chats des forêts norvégiennes et maine coon(article précédent traduit pour vous) tendrait à confirmer cette piste.

Voici, rapidement résumés, quelques rappels historiques relatifs aux chats:

  • 7000 avant JC Sur un site néolithique situé à Ankara, on trouve l’image d’une femme jouant avec des chats.
  • 6000 avant JC Des dépouilles de chats enterrés découvertes à Chypre. Or, il n’y a pas de chats sauvages. Ces chats ont donc été apportés par des colonisateurs.
  • vers 3500 ou 3000 avant JC D’après l’ »Histoire des animaux domestiques » de BUFFON, écrite en 1753, il y a domestication du chat en Égypte.
  • Quelques siècles avant JC, on trouve sur des bijoux Hittites et Urartu (les Urartu sont originaires d’Anatolie et de l’ancienne Arménie, actuellement Kurdistan) des chats clairs à queue bien fournie, ce qui correspond à la région du Lac de Van. (On considère que le poil long est une mutation récessive qui s’est perpétuée dans les régions isolées et montagneuses de Turquie.)
  • Entre 570 et 632 après JC, le Prophète MOHAMMED a pour animal favori un chat blanc à poils longs et aux yeux impairs. (Son chat étant couché sur son manteau, il l’aurait coupé au couteau pour ne pas déranger le chat…)
  • En 1631, Nicolas Claude FABRI de PEIRESC fait venir, venant de Damas en Syrie, des chats et des chèvres dits d’ANCYRE ou d’ANGOURY, qui sont très estimés par la haute société. La même année, le Romain Pietro della VALLE va chercher des chats en Perse dont il dit: Le poil délicat et très fin, lustré comme une soie, si long sous la gorge à la poitrine et aux pattes. Le plus beau est la queue, très grande, fournie de poils, ressemblant à celle des écureuils. Ces chats sont très familiers.

L’existence de chats à poils mi-long au Moyen-Orient semble donc probable.

De plus, des Vikings suédois ont remonté les grands fleuves russes, fondé un Empire commercial entre la Baltique et la Mer Noire, créé les villes de Novgorod et de Kiev, entre les années 800 et 1054. Des vikings ont été mercenaires de l’empereur de Byzance. Les Vikings ont donc pu connaître des chats à poils mi-longs, très utiles pour eux sur leurs bateaux pour protéger Vivres, voiles, cordages et bois des bateaux.

Des vikings ont colonisé l’Islande entre 870 et 1263 et le Groënland entre 986 et 1490, en exploitant le bois des forêts américaines, avec leurs bateaux et des chats probablement.

En conclusion, la similitude simplifiée de morphologie (grands chats à poils mi-longs) entre:

les Turcs du lac de Van

les Sibériens,

et les Maine-Coon coïncide étrangement avec les déplacements des Vikings lorsque ceux-ci n’ont pas fait que des raids, mais ont occupé et colonisé des contrées.

Bibliographie:

  • Régis BOYER: Les Vikings, éditions PLON
  • Johs HAYWOOD: Atlas des Vikings, éditions « autrement »