Leif Eriksson, à l’age de 23 ans, a navigué du Groenland en Norvège sur un bateau qu’il avait acheté à Bjarne Herjofsson.

Le père de Leif, Erik le rouge, ayant été banni de Norvège et d’Islande, il ne pouvait s’y rendre lui-même. Il envoya donc son fils à sa place. Leif était censé établir des rapports commerciaux avec les Norvégiens, de sorte que leurs bateaux marchands transportent du bois et du grain au Groenland où il n’y avait pas de bois pour construire bateaux et maisons.

Au cours d’une belle soirée d’été, Leif dirigea son drakkar à travers le fjord vers Kaupangen dans le Trondelag (centre ouest de la Norvège). Il était en route pour de rendre visite au roi de Norvège, qui vivait là. À cette époque, la ville que l’on connait aujourd’hui sous le nom de Trondheim, n’avait que deux années d’existance.  Le jour suivant, Leif rencontra le Roi Olaf Trygvasson, et il décida de passer l’automne et l’hiver en ces lieux.

Un jour de printemps, le roi et Leif étaient en train d’entraîner un faucon qui était un cadeau d’amitié d’Erik le rouge au roi. Soudainement Leif a noté quelque chose. ‘Aun nom cu ciel ! Quels sont ces animaux entre ces arbres?’  demanda t’il. Des ‘chats de forêté, ‘répondit le roi. Leif dit qu’ils ne pouvait s’agir de chats à cause de la manière dont ils évoluaient en spirale entre les troncs d’arbres.

Le Roi Olaf répondit alros que ces chats étaient souvent observés dans les forêts norvégiennes, et que la raison ils évoluaient de manière si agile était qu’ils avaient une griffe supplémentaire. Certains disaient qu’ils étaient le résultat d’un croisement entre écureuils et lynx.

‘Attrapez m’en certains, que je les ramènne avec moi au Groenland’, dit Leif. L’autre Vikings a ri de lui, et a demandé, ‘pourquoi vous voulez ramener des chats de forêt au Groenland, où il n’y a pas aucune forêt?’ Leif a expliqué qu’il les souhaitait comme chats pour les bateaux, et le roi promis de lui en fournir certains, comme signe de l’amitié. Il faudrait, cependant, un certain temps pour les apprivoiser.

Plus tard, quand Leif quitta la Norvège, il avait à bord le bois, le grain, et les chats, et le roi avait donné sa promesse qu’à l’avenir, les bateaux des commerce norvégiens apporterait des marchandises au Groenland.

C’était l’été où Leif revint au Groenland, et tout le monde était satisfait des affaire qu’il avait faites avec le roi norvégien. Il était temps pour Leif de s’installer maintenant sur la terre de son père, puisquee Erik que le rouge devenait plus âgé et ne pouvait pas supporter tout le travail seul. Mais Leif était agité, et une chose en particulier lui trotait en tête. Bjarne Herjofsson lui avait par le passé parlé d’une terre dans l’ouest, qu’il avait vue mais n’avait pas eu le temps de visiter. La saison automnale étant fort entammée, Bjarne avait dû naviguer de nouveau vers le Groenland avant que le fjord n’ait gelé de nouveau.

Après que Leif fut resté pendant deux années à la maison, il a décida de partir à la découverte de la terre que Bjarne avait décrit.

Un jour de printemps de l’an 1002 il quitta le Groenland, prenant avec luiKetil Svarte, un pilote expérimenté qui l’avait accompagné en Norvège. À bord il y avait des Vikings, des esclaves, du grain, de l’hydromel, et, naturellement, des chats supposés maintenir le bateau exempt de rongeurs parasites. Tyrker, le parrain de Leif, se joignit aussi à eux.

Vers la fin de l’été, Leif atteignit finalement la terre. Ils avaient navigué pendant 3 ou 4 mois pour atteindre cette côte. Ils ont dirigèrent le bateau vers le haut d’un fleuve, ou il serait hors d’atteinte d’ennemis potentiels. La terre qui était riche en vignes, buissons, et arbres fruitiers, fut baptisée ‘Vinland ‘.

Ils restèrent là tout l’hiver, car il y avait plein de jeux et des baies en abondance pour faire du vin. Au printemps, ils chargèrent leur bateau de bois et de vin, et ont naviguèrent de nouveau vers le Groenland.

Et maintenant selon ma théorie, voici pourquoi l’on peut dire que les Maine Coons descendent des chats des forêts norvégiennes que Leif a eus à bord de son bateau quand il a découvert ‘Vinland/America ‘.

Divers faits tendent à appuyer cette hypothèse :

  • Le Roi Olaf a donné à Leif quelques chats des forêt norvégiennes, ceux la même qu’il a utilisé sur les bâteaux qui l’ont mené aux Amériques,.
  • Leif et ses Vikings ont débarqué près de Boston, qui est juste le secteur d’origine des Maine Coons. En effet, lorsque le Maine Coon fut reconnu comme race en exposition en 1953, les premiers spécimens étaient originaires de la région de Boston.
  • Les Vikings ont passé tout un hiver dans ce secteur. Les chats, tout comme l’ont fait les Vikings, n’ont sûrement pas passé tout leur temps à bord du bateau, mais également  fait des excursions exploratoires sur le rivage. Et tout connaisseur de chats connait leur propension à se reproduire ! Il est plus que probable que certains des chats de Leif se sont installés sur place, restant en Amérique lorsque les Vikings rentrèrent nouveau au Groenland. Ces chats restants se sont alors reproduits et sont devenus la base de la race connue aujourd’hui comme Maine Coon.

Pour cette théorie je m’appuie sur les constatations des scientifiques d’Islande et du Groenland, qui ont fait des excursions dans le secteur autour de Boston, pour étudier l’histoire de Viking. À Boston ils ont trouvé des tombes de Viking contenant des squelettes des chats – qui nous mène à penser que les Vikings qui ont découvert l’Amérique tenaient leurs chats en haute estime.

Aujourd’hui au Groenland méridionalon trouve encore des chats des forêts norvégiennes probables descendants de ceux que Leif Eriksson rapporta de Norvège.

Nous voyons ainsi que le chat des forêts norvégiennes est connu depuis plus longtemps que nous ne pouvons l’imaginer. Leurs origines remontent aux temps des Viking.

Article original par I. Archtander Nystad
© Version anglaise par Paula Swepston
© Version française par Jean-François Rouault ©
La version allemande de cet article, traduite du Norvégien par Margarete Leleithner,
est apparue à l'origine dans l'issue 1/1989 de Waldkatzen Magazin,
le bulletin du der Norwegischen Waldkatze im 1.DEKZV d'Interessengemeinschaft en Allemagne.
Elle m'a été transmise il y a plusieurs années par un des plus anciens éleveurs de NFO d'Autriche,
M. Erich Brunner. J'aimerais pouvoir vous citer la source originale d'histoire !
La mention de la griffe supplémentaire est intéressante.
Naturellement, le polydactylism est considéré un défaut aujourd'hui dans toutes les races félines.
- Paula ] Article original