Maine Coon France
 

Participer à [MCF]

Vous pouvez également
soutenir Maine Coon France
par un don
Sécurisé via PAYPAL

[MCF]_Infos

Site Enregistré
Numéro 00036431


[MCF]_Astuce-01

Age

Calculer

Equivalent "humain"
de l'âge de
votre compagnon !


 
 
 

O [MCF]  >>
Le Maine Coon  >>
Sant  >>
Alimentation  >>
Elevage  >>
Anatomie  >>
Gntique  >>
Photos  >>
COMMUNICATION IMPORTANTE
Août 2013 : Maine Coon France a changé d'adresse

Le site que vous consultez restera en ligne mais ne sera plus mis à jour.
Pour consulter le nouveau site, rendez-vous à cette adresse:
 http://www.mainecoon-france.fr

Les bases de la gntique

Merci Cdric GIRARD de la chatterie koolkat pour cet article

 

Tout d'abord quelques explications sur la composition du clbre ADN (dont le doux nom est Acide Dsoxyribonuclotidique) : pour rsumer (car ce n'est pas l'objet de cet article), l'ADN est compos de squences de ce que l'on appelle les bases.

Les bases entrant dans la composition de l'ADN sont au nombre de 4 : l'Adnine (note A), la Thymine (note T), la Guanine (note G) et la Cytosine (note C). Ces bases sont regroupes selon deux formes : d'un ct, regroupes par 3, elles forment ce que l'on appelle des codons. Une suite de codons forme une phrase. De l'autre ct, encadrant chaque "phrase", des groupes de bases forment ce que l'on appelle des squences rgulatrices qui permettent, comme leur nom l'indique, de dcrire l'emplacement et le moment o les phrases doivent tre lues.

Chaque cellule de l'organisme possde donc une suite de bases, formant ce que l'on appelle le code gntique. Ce que l'on appelle un gne est donc l'unit d'information gntique dfinissant un caractre physique (l'ensemble des caractres physiques dfinissent le phnotype, qui est rgit par l'ensemble des gnes, appel gnotype).

Lorsqu'un organisme nat de deux parents de mme espce (au sens large, naturellement), la cellule initiale composant son organisme (forme lors de la fcondation) acquiert une moiti de son code gntique de sa mre, et l'autre moiti de son pre. Par extension, chaque gne est donc compos de 2 copies, l'une venant de la mre et l'autre du pre. Chaque copie est appele allle ; les deux allles forment donc une paire d'allles.

Le schma ci-dessus, rsumant un peu ce qu'il se passe lors de la transmission des gnes, nous permet d'enchaner sur d'autres notions que nous allons numrer simplement :

  • lorsque les gnes sont identiques sur la mme paire d'allles, on dit que l'individu est homozygote pour le gne considr ;

  • lorsque les gnes sont diffrents sur la mme paire d'allles, on dit que l'individu est htrozygote pour le gne considr ;

Dominance / rcessivit

La dominance, oppose la rcessivit, est le rapport le plus simple entre 2 allles du mme gne. Un allle "A" domine un allle "B" s'il s'exprime chez un individu htrozygote "AB". l'inverse, l'allle "B" est rcessif par rapport l'allle "A" puisqu'il ne s'exprime pas lorsque "A" est prsent.

Un caractre du phnotype dtermin par un allle dominant ne s'exprime donc que si l'un des deux parents prsente ce caractre. Par opposition, un caractre dtermin par un allle rcessif peut s'exprimer alors qu'aucun des deux parents de prsentait ce caractre (ex : la dilution chez le chat). On peut reprsenter cet tat de fait par une table dite de Karnaught :

Les gnes dominants sont toujours reprsents en majuscules, les gnes rcessifs en minuscules.

Quelques exemples avec un gne que nous appelerons G :
Pre : GG (homozygote, s'exprime car dominant)
Mre : gG (htrozygote, s'exprime)
      donnera 2 combinaisons possibles :
            50% de GG (s'exprime, homozygote)
            50% de gG (s'exprime, htrozygote)

Pre : gg (homozygote, ne s'exprime pas car rcessif)
Mre : gG (htrozygote, s'exprime)
      donnera 2 combinaisons possibles :
            50% de gg (ne s'exprime pas, homozygote)
            50% de gG (s'exprime, htrozygote)

Pre : Gg (htrozygote, s'exprime)
Mre : Gg (htrozygote, s'exprime)
      donnera 3 combinaisons possibles :
            50% de gG ou Gg (htrozygote, s'exprime)
            25% de GG (homozygote, s'exprime)
            25% de gg (homozygote, ne s'exprime pas)

 

Une application pratique simple comprendre est le gne Agouti (not "A") : si ce gne s'exprime, le chat est agouti, c'est--dire qu'il est tabby. Si ce gne ne s'exprime pas, le chat est uni (ou "solid") : dans ce cas, il est forcment homozygote car les deux allles doivent tre "a". Un chat uni est donc homozygote rcessif sur le gne Agouti ! Par extension, deux chats unis ne peuvent donner ensemble QUE des chats unis.

Un cas particulier

La quasi totalit des gnes sont situs sur des chromosomes "normaux", appels autosomes. Ils existent de manire identique chez le mle comme chez la femelle.

Cependant, le chat a une particularit qui lui est unique : le gne Roux (not "O"). Ce gne, qui a la particularit de pouvoir tre co-dominant (nous allons y revenir) se situe en effet sur le gonosome X (chromosome sexuel). Comme vous le savez, une femelle possde deux gonosomes XX, tandis qu'un mle possde deux gonosomes XY. Leur descendance ne peut donc tre que XX ou XY (ce qui rgit le sexe des enfants, naturellement) puisqu'un seul gonosome est transmis l'enfant par chaque parent.

La co-dominance du gne Roux s'explique comme suit :

  • le gne Roux se dcline sous deux formes : O, qui donne une pigmentation orange au poil (la couleur rousse ou "red"), et O+, qui donne une pigmentation noire au poil (ou ses dclinaisons, voir fiche consacre au gne Noir, venir). De ce fait, comme le gne O n'est port que par le gonosome X, seule une femelle peut avoir les deux dclinaisons de ce gne (OO+, noir ET orange, c'est--dire caille de tortue ou "tortie"). Ceci explique pourquoi seules les femelles peuvent tre cailles de tortue !
     

  • cela signifie donc qu'un mle peut tre soit roux, soit noir (gntiquement parlant !) car le mle hrite FORCMENT son gonosome X de sa mre. En d'autres termes, si la mre n'est pas rousse ou caille, il est impossible que sa descendance mle soit rousse!

noter que quelques cas de mles cailles de tortue ont t rvls, mais il s'agit d'aberrations gntiques des soit une trisomie au niveau des gonosomes (XXY par exemple), et dans ce cas le mle est strile, soit une aberration dans la disposition des gnes sur les chromosomes (duplication d'une partie du gonosome X par exemple).

Mentions pour cet article: Copyright 2002 Cdric GIRARD  de la chatterie KOOLKAT



2002-2013 Maine Coon France Tous droits rservs